Vegan. Pourquoi? Comment?

Ce que c’est:

Le véganisme est un mode de vie qui vise à exclure, autant que possible et praticable, toutes les formes d’exploitation et de cruauté envers les animaux, pour la nourriture, l’habillement, le divertissement ou tout autre raison.

Ce que ce n’est pas: 

Vegan n’est pas un challenge, ce n’est pas un régime, ce n’est pas égoiste, ce n’est pas un trouble alimentaire, ce n’est pas ‘pour les riches’ ce n’est pas pour attirer l’attention sur soi.

Pourquoi vegan? pour les animaux.

La plupart des humais ressentent de l’empathie envers les animaux. Nous n’aimons pas qu’ils souffrent, ne ne prenons pas plaisir à les blesser ou les voir mourir. Nous avons des animaux dans nos foyers, nous interagissons avec eux et nous nous tournons même vers eux pour un soutien émotionnel. Nous ne doutons pas qu’ils apprécient être en vie autant que la compagnie d’autres êtres vivants, qu’il évitent la douleur, les souffrances et la mort.

Nombre d’entre nous répondrons ‘Oui’ à la questions aimez vous les animaux. Et même si nous ne les aimons pas et évitons leur présence, la plupart d’entre nous pensent qu’ils méritent une vie heureuse, libre et sans cruauté.

P1110463Certains pensent que les animaux sont sur terre pour être notre nourriture et nous servir. Cela s’appelle du spécisme. ‘Discrimination basée sur l’espèce, qui fait de l’espèce en soi un critère pour déterminer la manière dont un être peut être traité.‘ C’est l’idée que être humain est une raison suffisante pour avoir un droit moral supérieur sur les autres animaux. C’est placer un hiérarchie entre les espèces en les jugeant mignons, domestiques, forts, majestueux, drôle, rare etc. Et en fonction, nous attribuer le droit de les exploiter ou de les protéger et chérir. Est ce que un cochon est il réellement moins intelligent, moins capable de percevoir son environnement, de ressentir des émotions, aimer sa progéniture qu’un chien à qui lui on accorde une valeur morale et une protection physique? Et est ce que les animaux que nous déclarons ‘dangereux’, ‘laids’ ou ‘non intelligents’ méritent ils d’être abusés ou tués parce que nous nous attribuons le droit moral de le faire?

Quand les gens mènent un combat contre un abus particulier (fourrure, foie gras..), un abattoir spécifique, un festival ou l’on mange et torture des chiens en Chine, c’est du spécisme. Je n’ai qu’une seule question pour ces personnes si elles ne sont pas vegan, est ce que les animaux pour lesquels vous vous battez sont plus méritant de votre protection et considération que celui que vous avez mangé à midi et que vous portez pour sortir? Il n’y a pas de critères pour sélectionner quels animaux méritent leur propre vie. Si c’est mal de violenter un chien ou un chat pour notre plaisir, et répressible par la loi, comment justifier les horreurs que nous infligeons aux autres animaux? Nous n’avons pas besoin de produits animaux pour être en bonne santé. Certains ont une valeur nutritionnelle certes, la plupart ne sont simplement pas bons pour notre santé. (article à paraître bientôt sur l’alimentation vegan). Nous nous nourrissons ainsi principalement par habitude culturelle, et parce que nous apprécions le gout de ces produits. Nous n’avons pas besoin d’animaux pour décorer nos maisons et nous habiller. (article à paraître bientôt sur le mode de vie vegan, mode, maquillage..). Si l’exploitation animale n’est pas nécéssaire, cela est donc un choix moral de le faire ou non.

Certains essayent d’adresser le problème de cette inconsistance en achetant des produits labellisés ‘humains’, ‘éthiques’ ou ‘bio’. . » Cependant, ces mots ont peu de sens et ne font que si peu pour donner aux animaux une vie meilleure. Et dans tous les cas, cela encourage le public à croire que c’est ok d’exploiter les animaux simplement parce que nous apprécions cela. Cette étrange contradiction est notre ‘schizophrénie morale ‘. Nous pouvons surmonter cette affliction sociale et respecter la vie en devenant vegan.

 

Pourquoi vegan? Pour la planète. IMG_0204

” (…) Environ seulement 3 pourcents de la surface entière de la planète est capable de produire de la nourriture pour une population humaine en développement exponentiel. Il faut 16 à 20 fois plus de ressources naturelles pour nourrir un humain omnivore que un humain végétalien. Ce chiffre à lui seul devrait être une raison suffisante pour changer notre alimentation.

Mais il y a plus, beaucoup plus à ajouter. L’élevage industriel est responsable de 37 pourcents des émissions de méthane. En tenant compte du fait que le méthane a vingt fois le potentiel d’effet de serre que le CO2, c’est une nombre assez effrayant. La production de viande émets plus de gaz à effets de serre que le secteur du transport, tous moyens confondus. Produire un hamburger de 250gr équivaut à conduire une voiture d’une tonne et demi pour 20 km. Effarant. Une étude démontre que si les habitants de quatre pays (USA, UK, Espagne et Brésil) interchangeaient du boeuf avec des lentilles un fois par semaine, cela équivaudrait à retirer près 3.7 millions de voiture de la circulation. Peut être que rouler en Prius vous donne bonne conscience, c’est loin de s’approcher des bénéfices d’un changement d’alimentation.

Si vous vous souciez de notre précieuse planète, considérez que des centaines de millions d’acres de forêts et forêts tropicales dans le monde sont rasées pour cultiver du mais et soja destiné à nourrir les animaux d’élevages industriels. Dans les faits, c’est l’équivalent de 7 terrains de football que l’on passe au bulldozer, chaque minute pour créer de l’espace pour nourrir les humains avec des animaux d’élevage. A ce rythme, les forêts auront disparues dans 100 ans, ce qui va radicalement changer notre climat sans parler de millions d’espèces se retrouvant sans habitat.

 En terme d’eau, élever des animaux pour nourrir des humains est une calamité. Considérez d’abord que c’est la raison première de pollution de l’eau aux USA. Pourquoi? Nous élevons 150 milliards d’animaux chaque année pour nourrir une population de 7 millions. Essayer de comprendre ce que ces chiffres représentent. Ou mettons nous toutes leur rejections fécales? Les fermes les enterrent, et pénètrent dans les nappes phréatiques. Ou bien ces excréments sont directement versés dans les rivières, mers et ce qui est  un violation criminelle directe et persistante du Clean Water Act. (…)

IMG_0428La pollution n’est pas le seul impact de l’élevage industriel. Les besoins en eau sont un problème majeur également. Les chercheurs de l’Université de Cornell on estimé que ‘produire un demi kg de protéines animales demande, en moyenne, 100 fois plus d’eau que produire un demi kg de protéines végétales.

Qu’est ce qui nous retient? L’élevage animal détruit notre Planète, la seule maison que nous avons. Le temps n’est pas de notre côté. Voulez vous faire votre job, les éco-guerriers? devenez Vegan. En deçà, c’est hypocrite.’ traduit du Huffington Post.

 

Pourquoi Vegan? pour les humains.

‘ C’est simple, nous n’avons pas assez de terres pour nourrir une population croissante avec une alimentation omnivore. Pendant que 800 millions de personnes n’ont pas assez de nourriture, nous continuons de gaspiller des terres agricoles précieuses pour obtenir une fraction seulement de son valeur calorique potentielle.

P1130389La  population mondiale augmente et les terres cultivables viables diminuent. Si nous voulons éviter un problème de malnutrition majeur et global,  nous devons trouver une manière durable d’utiliser nos ressources. Les productions industrielles ne sont pas simplement non-durables elles sont injustifiables.’

Une alimentation végétalienne est la seule manière de nourrir la planète entière. Toute autre manière de s’alimenter n’est pas viable et applicable pour la planète entière.

 

Extrème?

On me demande souvent si c’est difficile d’être vegan. La réponse est oui. Ca l’est. Et cela n’a rien à voir avec quoi manger ou quoi porter. La seule difficulté est de connaître et rencontrer des personnes intelligentes et sensibles qui continuent de cautionner une violence inutile envers d’autres êtres vivants, pour leur plaisir ou leur commodité. Vous pensez que c’est extrême d’être vegan, je pense que c’est extrême de ne pas l’être. Car vous savez ce qui est extrême? Et vous PARTICIPEZ à cela en achetant N’IMPORTE QUEL produit animal ou dérivé. Bouillir des animaux, leur trancher la gorge, les inséminer à répétition puis les séparer de leur petits pour les tuer eux aussi et ainsi voler leur lait, les battre et les nourrir d’hormones et de médicaments, leur faire passer leur vie en cage, les abattre les uns devant les autres, et la liste continue. Ca, c’est extrême pour moi, pas manger des fruits, céréales ou légumes. Je ne ressouderai pas les problèmes du monde mais désormais je sais que ces massacres et désastres écologiques ne sont plus perpétrés en mon nom. Invoquer le ‘choix personnel’ c’est oublier que vous faites des victimes directes. moralement, on retourne ça comme on veut, cela n’est plus justifiable. Il n’y a pas de manière humaine de tuer ou d’expoiter un être vivant qui veut vivre et éviter la souffrance. Vous pouvez choisir autrement maintenant.

Donc… Comment?

réponse courte: Arrêtez d’acheter et de manger toutes sortes de produits dérivés de animaux ou de leur exploitation.

réponse longue: Il s’agit de changer votre perception des animaux. La chair animale n’est pas de la nourriture, les vaches et les poules ne sont pas des machines à lait et à oeufs. La peau animale n’est pas votre habit. Les animaux existent pour eux-mêmes et pas pour être sujets à toutes sortes d’expérimentations et pour vous divertir. Une fois que ceci est intégré, ce n’est pas difficile d’opter pour un mode de vie vegan. Je posterai bientôt un article sur l’alimentation vegan et sur le mode de vie vegan en général.

 

Est ce difficile d’être vegan? 

La changement est lent, parfois tellement lent que c’est en triste. Je reste positive la plupart du temps car je sais avoir fait le bon choix. Je me nourris d’aliments qui n’ont pas nécessité de cruauté, de séparations, de souffrance et de meurtre. Je n’achète plus de vêtement faits en peau animale ou de maquillage testé sur eux. Cela vous libère. c’est une expérience transformante et qui vous ouvre l’esprit. Respect et compassion entrent dans votre vie de manière nouvelle et singulière. Vous changez votre perception de vous même et du monde.

Certains jours, c’est difficile, vous allez devoir affronter le côté sombre de l’humanité et garder espoir. La manière dont nous traitons les plus faibles nous définit en tant qu’espèce. Tant de gens se sentent le droit d’agir de manière égoiste et cruelle, et ne ferons que moquer ces valeurs. Tant de gens sont hypocrites et d’un ego surdimmentioné, invoqueront ‘la loi du plus fort’, leur ‘plaisirs gustatifs’, le fait ‘qu’ils font déjà beaucoup’.

P1110852Je ne peux plus ouvrir le frigo chez mes amis ou ma famille et voir ce qu’il contient comme avant. Avant, je voyais de la viande et des produits laitiers, maintenant je vois ed la chair animale et des produits de larmes et de souffrances.On pense que notre réfrigérateur contient de la nourriture, la vie, il ne fait que contenir la mort et de la souffrance. Je ne faisais pas la connexion non plus. C’est parce que l’industrie ne veut pas que l’on fasse le lien.

Mais toute l’information et les faits sont a votre disponibilité, rien n’est réellement caché. Il n’y a pas d’argument éthique ou de santé à l’encontre du véganisme. C’est d’autant plus injuste et lâche de continuer à cautionner ces actes que les animaux n’ont pas de voix pour se défendre, nous devons être la leur. Même si la plupart des gens réagissent de manière positive quand je dit que je suis vegan, le barrière sociale est difficile à franchir pour beaucoup. Je ne m’en soucie plus désormais si je suis jugée pour agir de cette manière. Chaque changement crée de la résistance, du déni et des moqueries. Puis seulement les gens acceptent la nouvelle réalité comme ‘normale’ et agissent comme si ils avaient toujours pensé comme ça. Les combats contre toutes les formes de discriminations nous projettent hors de notre zone de confort, aussi bien en tant que victime que en tant qu’oppresseur; racisme, sexisme, homophobie, spécisme…

Je me suis enfin réveillée.

xx

Louise

 


 

Toutes les photos présentes dans l’article ont été prises durant mes voyages en Inde et au Cambodge en 2015 et 2013.

Lecture et liens:

Spécisme expliqué par la BBC:http://www.bbc.co.uk/ethics/animals/rights/speciesism.shtml

Vegan pour la planète: Huffington post: http://www.huffingtonpost.com/kathy-stevens/three-reasons-to-go-vegan_b_5170484.html

Vegan pour les humains: Vegan Society:http://www.vegansociety.com/resources/environment/food-security

Sur le Spécisme: Libération. http://www.liberation.fr/debats/2015/11/02/cochonneries-d-hier-et-d-aujourd-hui_1410662?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook

Documentaires: Earthlings, Forks over knives, Cowspiracy

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s